C'est en plein milieu de mon déménagement que j'ai ouvert mon premier bocal d'ail doux. Ca fait déjà presque 15 jours, mais c'est vrai que je n'ai pas trouvé le temps de venir papoter sur mon blog depuis un moment, avec cet histoire de déménagement. Ces dernières semaines, c'était plutôt ambiance carton, ménage, "chéri, il est où le café?" et "bordel, où j'ai mis les assiettes!"
Il m'aura fallu plusieurs relances pour me poser enfin devant un ordi et vous donner le verdict de l'expérience.

Alors... suspens...
Ben c'est loupé. Carrément pas bon, même. L'ail est trop cuit, donc mou et sans goût.
J'ai oublié de saler, et le seul goût qui ressort est celui de l'huile d'olive. Beurk!

Mais je ne vais pas me laisser abattre. Non non non. Et je ne vais pas vous laisser avec l'eau à la bouche, sans recette d'ail croquant. Niet!
Donc on va lancer la deuxième session d'expériences, avec

  • un bocal fait de la même façon, mais salé et moins cuit
  • un bocal fait selon une autre recette (je vous dit pas tout tout de suite, ça serait pas marrant)
Donc RDV très bientôt pour la suite de la saga "ail doux"
Tcho!